Geysers del Tatio et thermes de Puritama

Nous nous levons à 4h30 ce matin, la tête dans le pâté. Notre tour organisé passe nous prendre devant l’hôtel à 5h05. Le guide sera Daniel, avec qui nous avons dejà fait la vallée de Lune.

Nous partons visiter les geysers del Tatio. Après 2h de route à essayer de trouver le sommeil, Nous arrivons aux geysers, à 4300m d’altitude, aux environs de 7h. Il fait -12°. P1210876Nous prenons le petit dej dans un refuge du parc national, avant d’aller affronter le froid.

Nous visitons les 3 zones du champ géothermal, l’un des plus grands au monde.DSC02645P1210892 Lorsque le soleil sort derrière les volcans vers 7h45, la température remonte rapidement vers les -5°. Il existe près de 80 fumerolles, qui s’apprécie mieux lorsqu’il fait très froid, mais pas vraiment de geysers à proprement parler. Rien de spectaculaire. Ce site est surtout remarquable par son étendue. Au centre, d’anciennes installations expérimentales de production d’électricité, abandonnées pour des soucis techniques.DSC02649

Plus loin, nous observons un bassin bouillonnant assez grand, le geyser el asesino, surnommé ainsi car un touriste y aurait perdu la vie après un pari. À cette altitude l’eau bout à 85°.P1210931

Le nom Tatio en langue locale provient de tata (grand père) et io (qui pleure), car une montagne en arrière plan ressemble à un visage de profil.

Ce sont les plus hauts sites de geothermie au monde, et les 3e en superficie après Yellow Stone et un site en Russie.

Après la visite, nous rejoignons les bains thermaux : un bassin aménagé qui recueille les eaux chaudes des geysers. P1210954Il fait 5°, pas plus. Difficile de se mettre en maillot de bain. Mais c’est l’un des rares endroit au monde ou l’on peut se baigner à une telle altitude, et Nous trouvons la motivation.DSC02658P1210956P1210959DSC02670

Nous restons dans l’eau une bonne demi-heure. La température de l’eau n’est pas très homogène, souvent froide et parfois brûlante en instant. Mais la baignade reste agréable et unique.

Nous repartons vers 10h15. Les vapeurs ont disparu car il n’y a plus assez d’amplitude thermique, et les touristes aussi. C’est l’heure à laquelle les vigognes sont de sortie.

Sur le chemin du retour, nous faisons un arrêt photo au Mirador sur le Bofedal del río Putana.

Un peu plus bas, nous observons des vizcachas dans le Bofedal del río Machuca, cachées parmi les rochers.

Ensuite, arrêt photo avec vue sur le minuscule village de Machuca (20 personnes y vivent).P1210978P1210977 Un condor survole le village, nous nous arrêtons de nouveau pour l’observer.P1210981

Plus loin, ce sont des flamands des Andes, des vigognes et des lamas le long de la route.P1210975
Notre dernier arrêt du circuit est une vallée où poussent des cactus candelabres (cardones) millénaires, espèce endémique proche de celle du nord ouest argentin. Ils poussent de 5mm max/an. Les individus les plus grands auraient 1200 ans.P1220013P1220010

Nous sommes de retour à l’hôtel à 13h40.
Comme nous repartons dans peu de temps, nous achetons 2 empanadas de pino carne et 1 napolitana avec 2 brownies en face de l’hôtel. Nous nous installons dans le jardin de l’hôtel pour pique-niquer.

15 min plus tard (13h55), notre chauffeur, sensé arriver entre 14h et 14h30, est déjà là.
Nous n’avons pas fini nos empanadas, et il ne veut pas que nous mangions dans sa voiture. Il part donc chercher 2 autres touristes allemands puis revient moins de 10min plus tard.

Nous partons aux thermes de Puritama. Après 40 min de route, la même que nous avions emprunté pour revenir del Tatio, nous arrivons dans les gorges du río Puritama, à 3500m d’altitude. P1220022Nous marchons 10min pour descendre 80m plus bas au bord du río. P1220029Le río, aménagé en 8 bassins naturels reliés par une passerelle en bois, coule au milieu de roseaux dans un cadre spectaculaire. L’eau est à 33,5°. Nous restons près de 2h à nous baigner, commençant par le bassin n°1 en amont puis les 8, 7, 6, 5, 4, 3 et enfin 2.DSC02688DSC02721DSC02740DSC02698 Nous prenons notre goûter avec les brownies du dessert dans l’un des bassins. À 17h30, nous retrouvons notre transport qui nous ramène à San Pedro à 18h10.

Nous prenons une douche, et cherchons un hôtel à Iquique sur TripAdvisor. Nous partons manger aux Delicias de Carmen, car notre cantine El Huerto est fermée. Nous avons peu de temps pour manger car nous avons demandé un taxi pour 19h40. Nous commandons 2 soupes du jour à la citrouille et 1 empanada de carne. Nous mangeons à toute vitesse et arrivons pile à 19h40 devant l’hôtel où nous attend notre chauffeur. Nous chargeons les valises et arrivons 5 min plus tard à la gare de bus. Notre bus part à 20h25, et non pas 20h comme nous le pensions car nous n’avions pas vérifié le billet acheté la veille. Nous nous sommes pressés pour rien.

Le bus de la compagnie Turbus est impeccable, récent et propre. Nous faisons escale à Calama où il nous faut attendre environ 1h avant de prendre un 2e bus pour Iquique à 23h15. Dans le hall de la gare de Calama, un petit chien des rues très attachant (et tout crado) vient nous réclamer à manger en nous faisant son regard le plus malheureux, mais nous n’avons rien à lui offrir. Il trouvera de quoi manger un peu plus loin auprès d’une chilienne généreuse.

Notre 2ème bus part avec 30 min de retard, ce qui nous arrange bien car nous devons arriver vers 5h50 à Iquique. Une courte nuit s’annonce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>