Skorpios III Ruta Alacalufes : Glaciers Amalia et El Brujo

Réveil à 8h00. « Waky, waky ! » diffuse le haut parleur. C’est un « beautiful cloudy day » qui nous attend. Nous sommes en train d’arriver au glacier Amalia. Nous avons quitté notre point d’ancrage pour la nuit vers 7h30.P1260398

Nous prenons notre petit dej. Tout à coup, 5 toninas, sautent sur le côté droit. Nous les observons par la fenêtre du restaurant et sortons en courant sur le pont extérieur pour prendre des photos. Une fois dehors les dauphins ont disparu, mais sur le côté gauche apparaît au loin le glacier.

Vers 9h00, nous rentrons dans une zone dense de débris flottants. Les blocs s’entrechoquent au passage du navire. Le vent a poussé ces icebergs au fond du fjord, au plus près du glacier. Nous avons l’impression de naviguer au milieu de la banquise. Plus nous approchons et plus ils se font compacts. DSC03807Notre navire ouvre un passage, qui se referme presque aussitôt derrière nous. Nous approchons d’une île sur laquelle nous débarquerons dans quelques instants pour approcher le glacier à pied.DSC03804P1260407

P1260409L’équipage descend le bateau d’exploration qui part se frayer un chemin jusqu’à l’île pour y déposer une passerelle avant de débarquer des passagers. Notre serveur Miguel est sur l’embarcation. DSC03821Leur progression est extrêmement lente, l’hélice se fracassant contre les blocs de glace. À quelques mètres du rivage, le bateau se retrouve coincé et ne peut ni avancer ni reculer. Le capitaine annonce l’impossibilité de débarquer sur l’île, et engage les manoeuvres pour aller remorquer le petit bateau avec le gros. C’est la déception pour nous, encore un raté.P1260413P1260483

Une fois les marins secourus, nous nous rapprochons au plus près du glacier avec le Skorpios III. La quantité de débris est impressionnante. La glace craque sous l’avant du bateau. Les blocs les plus gros bougent à peine sur notre passage.DSC03839 Nous naviguons une bonne heure à quelques centaines de mètres du mur de glace. Parfois des blocs se décrochent dans un vacarme assourdissant. DSC03859DSC03877DSC03909DSC03922Le spectacle est magique et nous oublions la déception de ne pas aller à pied sur l’île. Le soleil perce lorsque nous nous éloignons du glacier.DSC03965DSC03973DSC04018

DSC04034Nous descendons au bar prendre l’apéro. En guise de petits fours, des morceaux de saumon pannés, du poulet teryaki et des morceaux de saucisses, pour accompagner un jus de fruit pour Sophie, et un cocktail à la tequila pour Sylvain.

À 13h00, nous rejoignons le restaurant.
Nous y mangeons un vol-au-vent de centolla en entrée, du lomo de vacuno chateau (entouré de lard) avec arroz chaufán (riz), et une tulipe de crème glacée en dessert. P1260499P1260493P1260526P1260547Nous arrivons au glacier El Brujo au moment du dessert. Dans le restaurant nous entendons de gros chocs inquiétants : l’hélice du navire fracasse des blocs de glaces sur notre passage. L’un des pilotes du bateau, avec nous à table, remarque que nous n’allons pas tarder à perdre l’hélice. Rassurant !P1260501

Les conditions pour débarquer sont cette fois meilleures, la marée aidant. Un premier groupe de touristes rejoint un promontoire rocheux sur le côté gauche du glacier, au pied du mur.P1260535

P1260554P1260558DSC04078P1260601P1260611Nous débarquerons à notre tour vers 14h30. P1260595P1260627Nous restons plus d’une heure à regarder ce glacier. Là aussi des blocs se détachent et provoquent des vagues dans le fjord, des mini tsunamis qui agitent cette soupe de glace très épaisse. DSC04089P1260643P1260657DSC04105P1260664Nous revenons sur le Skorpios III avec le petit bateau, qui cette fois lutte pour avancer, la première traversée du retour s’étant d’ailleurs retrouvée coincée pendant de longues minutes avec des touristes. DSC04087P1260708

À 16h, nous quittons le fjord Asia pour notre destination finale, Puerto Natales.P1260722P1260727P1260749

Les photos de la croisière sont diffusées sur les télés des 2 bars. Nous en choisissons 5, en sirotant une boisson accompagnée d’une part de tarte, « once » (goûter) oblige.

Nous rentrons nous reposer dans notre cabine. Ce soir, c’est notre dernier soir à bord. Il y a le dîner du capitaine organisé.

Je rédige un peu du blog et part prendre l’apéro avec Thierry (cocktail à la liqueur de café) pendant que Sophie fait la sieste.

À 21h, nous découvrons le buffet préparé toute l’après midi par les chefs. Des dizaines de plats : centolla, loco farci, avocat farci, saumon farci, ceviche, viandes, légumes. Les desserts ne sont pas en reste non plus.P1260764P1260766
Le capitaine nous fait son discours d’adieux, en commençant par son traditionnel « Amigas, Amigos », et nous présente le chef cuisinier et le chef pâtissier.P1260776
Nous mangeons comme des chancres.P1260777
S’en suit la soirée dansante, avec des tubes des années 80 et latinos. _DSC5361Nous quittons la piste de danse à 1h00 pour nous coucher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>