Agra

Nous nous levons très tôt, à 5h30, car le Guide du Routard indique que le site ouvre à 6h. Nous nous dirigeons vers la porte ouest, un peu par hasard. Nous croisons des gardes qui nous indiquent que c’est cette porte qui ouvre la première, cela tombe bien.

Arrivés sur place à 6h, nous nous rendons compte qu’il y a déjà une longue file d’attente devant les guichets.P1170851 Il y a 2 files, une pour les indiens, une pour les étrangers. Les caisses n’ouvrent qu’à 6h30 car le site ouvre en fait au lever du soleil, vers 7h. Pendant ce temps d’attente, des guides insistants cherchent des clients en parcourant les files. Nous n’y échappons pas. Nous hésitons mais renonçons car nous n’avons pas envie de faire la visite au pas de course, sans vraiment prendre le temps de faire LA photo. Il existe aussi un audioguide en français mais il faut laisser une pièce d’identité pour la caution, et comme il est interdit de visiter avec des sacs à dos, nous n’avons pris que le minimum et laissé le reste à l’hôtel.

6h30, ouverture des guichets. Nous payons notre entrée 750 roupies, l’équivalent de 10€. C’est très cher, mais incontournable. Nous n’avons encore jamais payé une entrée plus de 250 roupies. Les indiens, eux, ne payent que 20 roupies. Un prix bas leur permet au plus grand nombre d’avoir accès aux sites culturels. Mais l’écart est difficilement justifiable. Ils parlent même d’augmenter les billets pour les étrangers à 1000 roupies.

Il faut refaire la queue devant l’entrée du Taj Mahal lui-même, une fois les billets d’entrée en main. Là, pareil, les hommes sont séparés des femmes, et les étrangers des indiens. 4 files différentes.

A 7h05, l’entrée ouvre. Ils fouillent scrupuleusement les sacs. Nous avions prévu le coup, nous n’avons rien pris, la mésaventure à Delhi nous a servi de leçon. Il faut traverser des portiques de détection de métal, puis fouille au corps.

Enfin, nous sommes dans le saint des saints. La visite du Taj Mahal peut commencer.

Nous pensions pouvoir directement apercevoir le monument, mais non, les batisseurs ont su garder le suspense. Nous pénétrons dans une première enceinte avec de hauts murs, fermée par une très belle porte.P1170852_DSC4331 Nous approchons cette porte, et le Taj Mahal se dévoile petit à petit dans l’encadrement. L’effet de surprise rend le monument vraiment magnifique lorsqu’on franchit la porte, et que l’on découvre les jardins et bassins autour. Ses architectes ont sublimé leur chef d’oeuvre avec cette mise en scène : cacher le mausolée pour mieux le dévoiler._DSC4336

Séance photos juste après la porte, les gens se battent presque pour poser juste en face, dans l’alignement._DSC4347P1170868_DSC4371P1170875_DSC4386

Devant nous s’étend un long jardin, avec au milieu des fontaines, pas encore en marche à cette heure-ci. _DSC4393Au bout, le Taj Mahal est entouré de 2 bâtiments identiques en grès rouges : l’un, tourné vers La Mecque, est une mosquée ; l’autre sa réplique, pour la symétrie, mais sans fonction car tournée vers l’opposé.P1170886

Nous voilà devant le Taj Mahal, construit au centre d’une plateforme surélevée._DSC4400P1170889P1170892

Le Taj Mahal est un mausolée construit de 1631 à 1653, soit 22 ans, par plus de 20 000 artisans venus pour certains du Moyen Orient et même d’Europe. Il a été construit à la demande de Shah Jahan, fou de chagrin, à la suite de la mort de sa compagne de toujours. Il voulait construire un monument qui n’avait pas de pareil au monde. Comme aucun architecte du royaume n’était capable de concevoir un tel projet, il convoqua l’architecte perse le plus célèbre et tua sa fiancée. Comprenant alors la terrible douleur du sultan, l’architecte fut capable d’imaginer le Taj Mahal. Entièrement bâti en marbre blanc, des versets du Coran ornent ses parois (Shah Jahan étant moghol, de religion musulmane).

Nous pénétrons, en chaussettes, à l’intérieur du monument. Sous la coupole, se trouve la tombe de la reine, au centre, protégée par une enceinte de marbre sculpté d’une finesse étonnante. Shah Jahan repose à côté d’elle. Son tombeau, excentré, est le seul élément asymétrique de tout le mausolée.

Nous ressortons, puis continuons de prendre en photo le mausolée sous toutes les coutures.P1170921P1170898_DSC4421 Il y a bien plus de monde, les bus des tours organisés ayant déversé leur flot de visiteurs._DSC4425_DSC4426_DSC4433_DSC4435_DSC4448 Nous visitons le petit musée qui expose quelques gravures anciennes, des détails sur les techniques de construction, et les portraits du couple.

Nous rentrons ensuite pour manger sur la terrasse de l’hôtel. Magnifique vue cette fois, nous sommes juste en face du Taj Mahal. _DSC4463Nous pouvons même apercevoir la foule.

Nous repartons ensuite visiter le Fort Rouge. Ce site est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, tout comme le Taj Mahal.P1170959_DSC4473P1170971P1170972

Il s’agit du palais des empereurs moghols, édifié au milieu du XVIème siècle en 10 ans. Cette énorme forteresse est construite le long de la rivière Yamuna. A l’intérieur, c’est une succession de fabuleux palais de marbre, de mosquées et de jardins._DSC4479_DSC4492P1170987P1170991_DSC4515_DSC4516_DSC4529_DSC4534P1180005_DSC4546P1180012_DSC4549_DSC4552

Pour nous rendre à notre prochaine visite, il nous faut prendre un rickshaw. Nous négocions avec le premier venu. Nous souhaitons qu’il nous emmène, après cette visite, dans un parc donnant sur l’arrière du Taj Mahal, puis qu’il nous ramène à l’hôtel. Nous lui expliquons qu’il doit nous attendre après chaque visite. Bien évidemment, son tarif est assez cher, alors il nous propose pour réduire son prix, de nous emmener dans 3 boutiques sur le chemin du retour. Nous devrons juste entrer dedans et y rester 10 min pour qu’il touche une commission à chaque visite. Nous acceptons, nous reprécisons bien ce que nous souhaitons, nous nous serrons la main en guise d’accord et montons à bord.

Mais au bout de 200 mètres, il s’arrête sur le bas côté ! Il tente de nous convaincre que son tarif n’inclus que la 1ère visite, et qu’il y a eu un malentendu. Nous hallucinons, car tout était très clair avant de monter dans son rickshaw. Comme par hasard, il renégocie maintenant que nous sommes sortis de la zone touristique et qu’il n’y a plus aucun rickshaw. Nous ne lâchons pas et il accepte finalement de continuer. Ca sent quand même le mauvais plan.

Nous arrivons à un autre mausolée, celui d’Itimad-ud-Daulah dit « Baby Taj ». Il fut construit en 1628 au milieu d’un très beau jardin. Entièrement fait de marbre polychrome avec des représentations de cyprès, coupes de vin et arabesques. Il ressemble au Taj-Mahal mais en plus petit, d’où son nom de Baby Taj._DSC4560_DSC4567P1180029_DSC4571_DSC4572P1180035_DSC4581

Nous remontons dans notre rickshaw. Notre chauffeur nous demande nos tickets d’entrée du Baby Taj en prétendant qu’il doit payer le parking, alors qu’il n’y a pas de parking. Nous ne comprenons pas. Il insiste, puis change de version : il souhaite nos billets pour les offrir comme souvenir à ses enfants. Très bizarre. Nous n’aimons pas son petit jeu, il capitule et accepte de redémarrer. Il commence à nous chauffer les oreilles bien comme il faut. Il ne fallait pas accepter la course si cela ne lui convenait pas.

En route pour notre prochaine destination, nous dépassons 2 touristes à pied qui se rendent au même endroit. Il ralentit, leur demande où elles vont, puis leur propose de les prendre gratuitement, juste pour les aider. Elles nous jettent un regard pour savoir si on comprend ce qu’il se passe. Incrédules, nous laissons faire. Elles montent. Elles ont de la chance, à pied elles ne seraient jamais arrivées à temps pour le coucher du soleil sur le Taj Mahal.

Nous arrivons à notre dernier arrêt. Dans un jardin aménagé de l’autre côté de la rivièrer, nous venons comtempler le coucher du soleil sur le Taj Mahal.P1180051 Ce jardin renferme les ruines de ce qui devait être le mausolée de Shah Jahan, mais il est resté inachevé. Et Shah Jahan a été enterré auprès de sa compagne dans le Taj Mahal. Le coucher de soleil n’est pas terrible, car il n’est pas aligné derrière le mausolée, orienté dans un axe Nord – Sud._DSC4591_DSC4596P1180059

De retour vers notre rickshaw, là, surprise, les deux filles prises en route attendent aussi notre rickshaw. Elles nous disent qu’elles vont revenir en ville gratuitement avec nous. Ben voyos. Nous leur expliquons que nous avons payé ce transport, que ce n’est pas cadeau. Nous ne sommes pas là pour payer leur vacances, mais nous voulons bien partager le prix du retour. Pas de réponse, elles espèrent que cela sera gratuit, car c’est ce notre chauffeur leur a dit pendant que nous étions dans le jardin. Enervé, nous partons à la rechercher de notre chauffeur qui n’est pas là. Il arrive, nous lui demandons comment cela se fait qu’il offre le trajet à nos frais. Sa réponse : il veut les aider. De nouveau, c’est l’incompréhension.  Pas question de payer un tarif assez cher, et se faire 3 boutiques à commission pendant 30 min pour 2 filles qui sorte de nulle part. Puisque les conditions ont changé, nous voulons renégocier. Pas question de faire des boutiques, et nous demandons à partager le retour. Ni le chauffeur, ni les filles ne changent d’avis. Elles n’ont aucun scrupule. Alors nous annonçons que nous ne paierons pas, et que nous rentrerons à pied. Pas de réaction, nous partons.

Nous rentrons de nuit, énervés, marchant sur 6 km. Nous traversons un bidonville où des enfants nous réclament des photos ou de l’argent. Pour éviter un plus long détour, nous suivons la voie ferré. _DSC4604_DSC4611Celle-ci qui traverse le fleuve sur un pont plus proche que le pont routier. Une passerelle piétonne pas très rassurante borde le pont. De l’autre côté, nous longeons le fort rouge, puis nous finissons par retrouver le chemin de l’hôtel après 1h30 de marche._DSC4612_DSC4613

Nous n’en revenons toujours pas comment deux touristes peuvent aussi égoïstement profiter d’autres touristes. La moindre des choses aurait été de partager les transports. Nous nous couchons encore énervés, en espérant que ce conducteur les a escroquées comme il a essayé de le faire avec nous. Elles n’ont pas dû s’en tirer gratuitement. Pas en Inde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>