Ahmedabad

Notre nuit dans le train a été difficile. Nous n’avons pas beaucoup dormi, le train bouge beaucoup et fait du bruit, il s’arrête très souvent, et nous avons eu des voisins ronfleurs. Les compartiments du train ne sont en effet pas fermés, de simples rideaux nous séparent des autres voyageurs.

En arrivant en ville, les chauffeurs de rickshaw (triporteur à moteur, l’équivalent du tuk-tuk thailandais) se jettent sur nous en nous demandant où nous allons. Ils nous proposent des prix d’européen que nous nous empressons de négocier. A bord de notre mini véhicule avec nos 60kg de bagage sur les genoux, nous traversons des rues bordées d’ordure, la ville est sale, Mumbai semble propre à côté, beaucoup de gens dorment sur les trottoirs.

Arrivés à l’hôtel que nous avions demandé,  le chauffeur nous dit que l’hôtel n’existe plus, comme  par hasard… Il insiste fortement pour nous emmener dans une adresse qu’il connaît.  Vrai ou pas, nous ne le saurons pas, mais ça sent l’arnaque, donc nous demandons une autre adresse du Routard. Cette fois c’est complet, et plutôt cher, pour un hotêl qui ne servira qu’à stocker no bagages pour la journée, puisque nous quittons la ville le soir même. Nous acceptons donc d’aller dans l’hôtel recommandé par notre chauffeur (il y touchera surtout une commission). C’est relativement miteux mais pas cher. Ca fera l’affaire.

Nous nous posons un peu à l’hôtel car nous sommes vraiment très fatigués. Vers midi, nous commençons la visite de la ville.

Nous parcourons la vieille ville à pied. Première découverte, la mosquée Sidi Saiyad, une petite mosquée avec des fenêtres ajourées et ciselées, dont certaines représentent des arbres avec leurs ramifications.

Puis nous nous rendons au Bhadra Fort, un vieux bastion du XVème siècle, aujourd’hui servant aux services administratifs.

Nous visitons une autre très belle mosquée, plus grande, Jama Masjid, datant de 1423, crée par le sultan fondateur de la ville Ahmed Shah. Au centre, il y a un joli bassin aux ablutions. Nous profitons un peu de ce moment de détente à l’écart des bruits de la ville.

Traverser la rue à Ahmedabad reste épique, tout comme à Mumbai. Il y a ici des centaines de rickshaws, roulant moins vite, peut-être 30 ou 40km/h, mais le traffic y est donc  encore plus dense. Nous sommes obligés de demander de l’aide à un policier de la circulation pour traverser l’un des carrefours. Le gentil policier nous prend par le bras, siffle quelques coups, avance au milieu du flot de véhicules, et là, miracle… enfin non, rien ne se passe. Personne ne prête attention à nous, nous sommes au milieu de la route, contournés devant et derrière par des rickshaws et des motos, nous continuons d’avancer quand même avec le policier, qui fait une tentative d’arrêt de la circulation en tendant le bras, et nous atterrissons de l’autre côté, sans presque savoir comment nous sommes encore entiers. Un expérience assez déroutante.

En ville, nous rencontrons aussi des vaches et des chèvres au milieu de la chaussé. Nous croisons même un gros éléphant maquillé et ses 2 kornaks, certainement sacré car il reçoit de nombreuses offrandes.

Puis nous continuons avec la visite, à l’extérieur de la ville, d’un superbe puits-citerne, Dada Hari Vav, avec des galeries souterraines. Celui-ci date de la fin du XVème siècle. Il y a une coupole soutenue par 4 piliers qui marquent l’entrée. Puis nous plongeons dans une série d’escaliers vers des plateformes inférieures, où virevoltent des oiseaux et des chauves-souris. Au fond, un puits octogonal haut des 6 niveaux de l’ouvrage.

Nous finissons par la visite du Gandhi Ashram, une communauté fondée par Gandhi. Il y vécu de 1918 à 1930. C‘est d’ici que parti la marche du Sel de 1930, premier acte de rébellion contre les anglais, avant l’indépendance de l’Inde. Nous y apprenons beaucoup de chose sur sa vie, sa jeunesse (il fut avocat) et son combat.

Retour en ville. Nous mangeons encore du palak, des épinards  comme la veille (une petite erreur de notre part, on a confondu avec autre chose).

A 23h, nous prenons le train couchette Udaipur Express, direction Udaipur. Ce train n’a d’express que le nom, puisque nous parcourons les 299km en pas moins de 10h20. Le compartiment dispose cette fois ci d’une porte, mais notre nuit n’en sera pas meilleure.

[AFG_gallery id=’4′]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>