Bundi

1er jour : le 18 janvier

Au lever, toujours pas d’électricité. Il beaucoup plu toute la nuit. Nous sortons e l’hôtel direction la gare de bus. Les rues sont inondées, il nous faut faire quelques détours pour atteindre la gare.

Nous prenons un 1er bus local pour Ajmer. A la gare d’Ajmer, des sangliers se promènent entre les bus. Puis enchainons avec un autre bus de Ajmer à Bundi, notre prochaine destination.

La route est vraiment mauvaise, nous parcourons les 165 km en 5 heures. Arrivés à Bundi à 16h, nous nous installons dans une ancienne haveli, la R.N Haveli Guesthouse.

Nous partons à la recherche d’un restaurant roof top pour notre repas de « midi » (près de 17h) en contemplant la forteresse. Première tentative, pas de vue, deuxième tentative, la terrasse est grillagée avec des bambous, troisième tentative aussi. Nous terminons au Rainbow Café, toujours grillagée, et réalisons que toutes les terrasses sont en fait protégées des singes.  C’est nous qui sommes en cage. Pendant le repas, des singes passent en courant sur la toiture.

Nous nous promenons dans la ville, faisons le tour d’un petit lac et assistons au coucher du soleil sur le palais et le fort de Bundi.

Au retour, une procession traverse la ville. Les hommes portent des turbans, ce sont des Sikhs. Notre hôtel nous expliquera que c’est aujourd’hui l’anniversaire de la mort du gourou des Sikh.

Nous terminons la soirée dans notre guesthouse autour d’un thali.

[AFG_gallery id=’16’]

2ème jour : le 19 janvier

Nous commençons la journée avec un tour du lac de bon matin. Puis nous partons visiter le palais et le fort de Bundi. Le palais a été construit à flanc de falaise et domine toute la ville.

Sur les conseils du vendeur de billet, nous attaquons par le sommet, le fort de Taragarh, car la montée est raide et il vaut mieux l’affronter avec la fraîcheur matinale.

Le fort de Taragarh surplombe le palais. Il est habité par des hordes de singes réputés agressifs. Nous trouvons un bâton chacun, au cas où… Le fort date du XIXème siècle, à l’état d’abandon. Il reste tout de même quelques fresques et plafonds peints, en mauvais état. Au pied du fort, des réservoir permettaient l’alimentation en eau du palais et du fort. Certains de ses bassins sont aujourd’hui les piscines des singes.

Plus loin à travers la broussaille, un temple dédié à Shiva est dominé par un cénotaphe à 20 piliers avec des éléphants sculptés.

Nous descendons un peu et accédons à un beau jardin avec un bassin central, au pied d’un palais réservé aux femmes. C’est là que se retrouvaient le maharaja et sa maharani (épouse). Juste derrière, on accède à la somptueuse salle appelée Chitrashala, ornée de peintures du XVIIIème siècle, représentant des scènes de chasse et des épisodes de la vie de Krishna et Radha son épouse.

On découvre aussi quelques fresques rigolotes : un chat a attrapé le perroquet de la maharani dans sa cage et se fait réprimander, ou encore le maharaja mateur observant du haut d’une fenêtre la maharani faire sa toilette.

Nous descendons encore d’un niveau pour atteindre le Garh Palace, le palais du maharaja. On entre dans le palais en franchissant une très belle porte surmontée de 2 éléphants, la Hathi-Pol. A l’intérieur, nous parcourons de belles galeries peintes et différents mahal : le palais des audiences publiques, celui des audiences privées, les appartements privés des maharajas successifs.

Nous retournons en ville et visitons plus loin un puits, le Raniji-ki-Baori, l’un des plus anciens construits à Bundi (datant de la fin du XVIIème). Un long escalier avec des colonnes finement sculptées mène au puits aujourd’hui à sec.

Nous terminons avec la visite d’un second puits, le Dhabai Kund, qui présente une forme de pyramide renversée avec des escaliers complexes. Sylvain descend au fond voir ce qu’on y trouve (« pas grand-chose »). Sur le chemin du retour nous traversons le marché aux légumes de la ville.

Nous prenons un train à 17h35 direction Sawai Madhopur, ville située à 10 km du parc national de Ranthambhore, renommé pour ses tigres.

Nous nous installons dans notre hôtel chic réservé à l’avance, l’hôtel Ankur Resort (à 1500 Rp la nuit, environ 20€). Nous logeons dans des cottages, sortes de bungalows répartis autour d’une pelouse avec piscine (trop froide pour s’y baigner). Nous retrouvons enfin un vrai lit bordé avec des draps propres, sentant bon la lessive, et des oreillers bien rembourrés. Quel plaisir !! Une courte mais bonne nuit nous attend… Demain nous partons à la rencontre du tigre.

[AFG_gallery id=’17’]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>