Udaipur

1er jour : le 07 janvier

Nous sommes arrivés ce matin en train. Très très mauvaise nuit, le monsieur partageant notre compartiment a ronflé très fort toute la nuit, nous empêchant de dormir. Et pour en rajouter un peu, le train a klaxoné toute la nuit, se prenant pour un rickshaw peut-être. Notre 2e expérience du train de nuit est encore un échec…

A peine arrivés, nous cherchons un hôtel. Celui où nous voulions aller est complet. Nous terminons dans un hôtel tout proche conseillé par notre rickshaw, le Jagat Villa, à 300 Rp la nuit. Notre chambre est tout en haut, au 3e étage, avec vu sur le toit et le lac Pichola.

Nous commençons par visiter le Jagdish Temple, un monument vishnouïste du XVIIème siècle. Ce temple est sculpté de toutes parts de figures divines, de danseurs, de frises variées. Il y a d’après le routard quelques poses du Kama-Sutra, nous ne trouverons qu’une sculpture qui semble suggestive. Un filet d’eau coule sur le côté du temple, s’en asperger porte bonheur. Mais nous nous en passerons pour raison de santé évidente.

A la sortie du temple, un rabatteur nous aborde, il est artiste peintre, même enseignant, il veut nous faire visiter son école de miniatures, des peintures sur soie très fines et détaillées, spécialités d’Udaipur. Nous le suivons naïvement dans l’atelier, puis il disparait. Un autre homme nous présente alors sommairement la technique des miniatures, peintes avec des pinceaux en poil d’écureuil. Nous découvrons les différentes étapes et les pigments naturels utilisés pour les couleurs. Evidemment, passage obligé à la boutique pour nous vendre des miniatures. « On va réfléchir », il grimace, et nous réussissons à nous échapper du traquenard.

Ensuite nous nous rendons à la Clock Tower,une tourquelque peu colonial et british selon le Routard.

La ville est construite sur les rives d’un lac, le lac Pichola. Nous partons manger dans un restaurant situé au bord des ghâts, des ruelles étroites dans le cœur historique. En chemin, sur les rives, un bruit sourd nous interpelle, des femmes en train de laver le linge à la main dans le lac, à battre le linge. Notre hôtel nous a proposé de laver nos vêtements, nous allons finalement nous en passer…

Nous mangeons au « little prince », c’est bien le petit prince de Saint Exupéry qui est dessiné sur le menu. Nous choisissons un « peanut curry » aux cacahuètes (végétarien comme toujours) et du riz pour 150 Rp.

Nous partons visiter le monument le plus célèbre de la ville, le City Palace. C’est le palais du Maharana (un Maharaja version plus haut gradé) de la dynastie Mewar, la plus vieille dynastie au monde, régnant depuis 16 sièles. Son palais est le plus grand du Rajasthan. Il est  composée d’un musée, d’un hôtel de luxe, et de la résidence du Maharana, quand il est là car il n’est présent que 3 mois dans l’année, le reste du temps il séjourne à Londres ou Mumbai. Le palais est en marbre et granit, long de 250 mètres, haut d’une 30aine de mètres. Il date de 1559, et n’a cessé d’être agrandit par les Maharana sucessifs.

Le fondateur de la dynastie Mewar était un guerrier de l’époque médiéval se battant à cheval plutôt qu’à dos d’éléphant, préférant leur maniabilité et vitesse. Pour protéger sa monture des éléphants ennemis, il eut la brillante idée de déguiser ses chevaux en éléphant en leur installant une trompe factice au bout du museau. Ils passaient ainsi pour des éléphanteaux que les plus gros n’osaient attaquer.

Le soir, nous assistons à un spectacle son et lumière sur la façade du palais. C’est un résumé de l’histoire du Rajasthan et de la ville. Sympa, mais nous n’avons pas compris grand-chose. C’est en anglais, avec l’accent indien, et la prononciation des noms propres ne facilitent pas.

[AFG_gallery id=’6′]

2ème jour : le 08 janvier

Nous débutons la journée tôt par une promenade au lever du soleil dans les ghâts (ruelles étroites de la vieille ville). Nous assistons à des scènes de vie quotidienne, des hommes faisant leur toilette matinale dans le lac (il doit faire dans les 10°C, nous sommes en doudoune). Les couleurs du matin sur les façades et la luminosité sont superbes.

Puis, nous louons des vélos et partons faire le tour d’un lac tout proche, le lac Fateh Sagar, de 8 km de pourtour. A peine sortis de la ville, nous sommes dans la campagne. C’est très agréable et relaxant de s’éloigner du vacarme urbain et ses klaxons.

Retour en ville. Pour réserver notre transport du lendemain, sur les conseils du Routard, nous partons à la recherche de l’office du tourisme. Bizarrement, celui se trouve à l’autre bout de la ville loin de toute activité touristique. Nous profitons donc de nos vélos et continuons notre balade dans la ville plus récente. Nous empruntons des rues très commerçantes. Il faut slalomer entre les rickshaws et les piétons qui traversent n’importe où. Après de longues minutes à tenter de rejoindre l’office du tourisme, qui semble  être toujours plus loin à chaque croisement où nous demandons notre route, nous atterrissons dans un petit marché en plein air très authentique. Une allée principale de 40cm de large traverse les stands de légumes à même le sol. Les clients peuvent à peine s’y croiser. Les vendeuses sont principalement des femmes, vêtues de leur sari. Plus loin, des étals spécialisés par types de bien : des épices et des piments ici, du sucre de canne là… Ayant perdu suffisamment de temps à la recherche de l’office du tourisme, nous rebroussons chemin.

Nous passons l’après-midi à faire du shopping, à la recherche d’une peinture de miniatures, souvenir typique et facilement transportable.

Au coucher du soleil, nous partons pour une balade en bateau sur le lac Pichola. Nous passons devant une petite ile totalement  bâtie, le Lake Palace Hôtel. Pas un centimètre carré de terrain n’est visible. On dirait un vaisseau de béton planté au milieu du lac. Cet ancien palais est aujourd’hui un hôtel de luxe. Notre embarcation poursuit le long des ghâts, ses quais et ses lavandières. Nous finissons la promenade avec un arrêt sur une autre île, le Jag Mandir, où a été construit un palais en marbre et stuc appartenant au Maharana. Aujourd’hui, c’est un lieu de réception.

De retour sur la terre ferme, nous finissons la journée par un joli spectacle de danses traditionnelles et de marionnettes humoristiques. Les danseuses ont de très beaux costumes. Et la marionnette du magicien qui détache sa tête de son corps nous amuse beaucoup.

Notre soirée s’achève avec un diner sur dans un des « roof top restaurant », au dernier étage d’une hotel, avec vue sur le lac.

[AFG_gallery id=’7′]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>