Pantanal do Sul : Pousada Passo da Lontra

Mauvaise nuit, j’ai été malade vers 3h00 (nausée). Je n’ai pas digéré un truc de la veille.

Aujourd’hui nous quittons Bonito. Alors que nous préparons nos sacs dans la chambre, l’un des gérants de l’hôtel vient nous prévenir à notre porte que l’agence Ygarape est au téléphone. Mince ! Nous n’avons pas regardé du tout si l’hôtel Aguape, auprès duquel nous leur avons demandé de se renseigner, a de bonnes recommandations et des activités qui nous plaisent. Je pars en vitesse parler par téléphone avec l’agence. Gustavo a bien contacté la pousada Aguape comme demandé : ils ont de la place, il faut que l’on se décide tout de suite. Je lui demande de patienter quelques minutes. Nous essayons de vérifier sur TripAdvisor les avis concernant cet hébergement mais la connection wifi fait encore des siennes ce matin. Pas le temps de réfléchir plus. Nous rappelons Gustavo et nous confirmons pour 2 nuits à Aguape. Ils n’ont pas de guide anglophone mais nous nous débrouillerons en espagnol. Gustavo s’est déjà occupé du transport. Un van nous récupérera à Buraco dos Piranhas à la fin de notre premier séjour à la Pousada Passo da Lontra, puis nous déposera à Aquidauana, une petite ville en bord de nationale. Ensuite un taxi appelé Helio nous amènera jusqu’à la pousada Aguape pour 180 R$ (environ 60€). Pas donné mais il faut emprunter une piste en terre sur 50km. Nous payons par téléphone en donnant les coordonnées bancaires de la carte de crédit, ce qui nous évite un aller retour à l’agence.

Notre séjour dans le Pantanal Sud est enfin réservé : 2 nuits à Passo da Lontra, puis 2 nuits à Aguape.

Quelques instants plus tard, après le petit-déjeuner, nous sommes prêts pour partir à la pousada Passo da Lontra. Ce lodge est situé à 10km du début de la route Estrada Parque. C’est une ancienne piste en terre qui commence à Buraco dos Piranhas et mène à Corumba, 120km plus loin, à la frontière avec la Bolivie. Elle traverse le Pantanal au milieu de paysages sauvages et est réputée pour être l’un des meilleurs endroits de la région pour y voir la faune locale.

Notre transport, un van d’une compagnie privée (car il n’y a pas de bus public le dimanche), est sensé partir à 8h30. Mais il arrive avec près de 40 min de retard. Nous sommes seuls dans le van. Pas d’autres touristes se rendent dans le Pantanal, mais le van ramènera des gens à Bonito au retour.

Nous faisons un arrêt sur la route à Miranda, où nous achetons 3 bouteilles d’eau, car l’eau n’est pas comprise dans le package du lodge et ils la vendent très chère, parait-il.

Nous arrivons à Buraco dos Piranhas (littéralement le « trou des piranhas », joli nom) vers 12h, où nous attend le 4×4 de la pousada.P1350444 Nous y rencontrons notre guide, Fabiano, et un chauffeur. Nous empruntons une petite portion de l’Estrada Parque, traversant une dizaine de ponts en bois bringuebalants sous lesquels des jacarés (les caimans locaux) font la bronzette.P1350446P1350448P1350450

Trente minutes plus tard, nous arrivons à la pousada. La pousada est construite sur les rives du Rio Miranda. Depuis le parking, il faut emprunter une longue passerelle en bois qui mène jusqu’aux chalets construits sur pilotis, car la région est inondée 4 mois par an.P1350457 La saison des pluies débute en décembre mais cette année, la montée des eaux se fait attendre, et il y a donç moins d’eau que ce à quoi nous nous attendions.

Cette première passerelle nous fait traverser un petit marécage. De l’autre côté, se trouve le ponton pour les excursions en bateau sur la rivière. Au pied, une pelouse en contrebas abrite quelques Capibaras (des sortes de hamsters géants, les plus gros rongeurs du monde), et des caracaras (rapaces).P1350459P1350468P1350472 Nous nous dirigeons vers notre chambre, spacieuse, avec clim et frigo. P1350473P1350479Ensuite, nous partons au restaurant, en continuant sur les passerelles, où est servi un buffet pour midi avec des classiques de la cuisine brésilienne : riz, feijoa, poisson frit…P1350494

Fabiano nous donne rendez-vous à 15h30 pour une sortie en bateau sur la rivière. Il nous suggère d’enfiler notre maillot de bain car nous pourrons nius baigner dans la rivière.

Après le repas, nous nous promenons sur les passerelles pour observer les animaux qui se promènent autour de l’hôtel. En environ une demi-heure, nous observons une quantité incroyable d’animaux différents : nombreux capybaras et leurs petits, singes « howler monkeys », varans, famille de curassow (oiseaux aux belles plumes sur la tête), ou encore iguanes verts, tous sauvages.P1350515P1350487P1350529P1350531P1350540P1350543P1350544P1350577P1350596

P1350603P1350604Nous décidons de continuer notre promenade sur les passerelles qui longent la rivière.P1350619 P1350614Il fait très chaud. Nous apercevons de nombreux jacarés qui prennent le soleil, immobiles. P1350624P1350628P1350636Ces passerelles forment un circuit de 2km. Un petit pont suspendu traverse une zone marécageuse pour revenir vers le parking.
Nous terminons la boucle et retournons vers notre chambre. La famille de capybaras patauge dans une flaque à proximité.P1350647

À 15h30, nous nous rendons au ponton pour l’excursion en bateau. Il y a aussi 2 couples d’amis brésiliens avec un enfant qui se joignent à nous. Deux touristes arrivent juste à ce moment à la pousada et souhaitent faire elles aussi l’excursion sur la rivière. Nous devons patienter un long moment qu’elles déposent leurs affaires dans leurs chambres et nous rejoignent.

Nous montons finalement à bord du bateau vers 16h. Nous remontons le cours de la rivière Miranda. Nous y observons un héron et un capybara. P1350681P1350682P1350685P1350693À l’approche d’un méandre, notre guide nous conduit vers une petite plage de sable.P1350702 Dans l’alignement du bateau, un petit jacaré prend peur et s’enfonce dans l’eau. Fabiano ne l’a pas vu car il nous montre au même moment un petit iguane vert vif posé sur le sable. P1350705Le bateau accoste sur la plage. C’est ici l’arrêt baignade. Lorsque le guide propose de descendre se baigner, les 4 brésiliens se mettent à hurler à cause du petit jacaré. Fabiano assure qu’il n’y a rien à craindre, puisqu’il n’a rien vu. Personne ne bouge. Même pas peur, je me motive et me met à l’eau. L’eau est très chaude et la baignade agréable. P1350709Fabiano me recommande tout de même de ne jamais m’arrêter de bouger dans l’eau, pour éviter une attaque de jacaré ou piranhas. Vraiment rassurant ! Je ne m’attarde donc pas plus dans l’eau.

Nous continuons notre chemin vers l’amont. Dans un arbre nous apercevons un couple de howler monkeys, faciles à reconnaître car le mâle est noir tandis que la femelle est marron clair. P1350717P1350720Plus loin, c’est une spatule qui s’envole de sa branche, un oiseau rose pâle avec un bec en forme de cuillère au faux air de flamand.P1350729

Nous rejoignons le Rio Vermelho, l’un des affluents du Rio Miranda. Plusieurs jacarés de bonne taille sont postés sur les rives, la gueule ouverte. Nous pouvons nous en approcher de près avec le bateau.P1350769P1350733P1350740P1350751P1350753P1350762

P1350791P1350795P1350808P1350819P1350829P1350834Nous avons aussi la chance d’apercevoir des loutres géantes (ariranha en portugais) mais elles sont trop furtives pour se laisser prendre en photo. Notre guide imite leur cri à la perfection et elles lui répondent. Ce sont les principaux prédateurs de la rivière, devant les piranhas et les jacarés.

Sur le chemin du retour, se sont 5 toucans toco, qui s’envolent tour à tour du même arbre.P1350847

Après 2h30 de bateau, nous sommes de retour à la pousada. Au moment de partir dîner, les cris d’un ara nous alertent. Haut perchés dans un arbre devant notre chambre, nous remarquons un couple d’aras rouges et bleus.P1350850Nous partons au bout du ponton voir le coucher du soleil. P1350860Nous mangeons à 19h30, puis partons vers 22h avec nos frontales faire une petite marche aux alentours de la pousada. P1350864Pas d’animaux extraordinaires pour cette fois mais de nombreux bébés jacarés dans des flacs qui sont de sortie pour s’alimenter d’insectes. Leurs yeux brillent dans la nuit à la lueur de nos torches.

Nous revenons nous coucher après cette courte ballade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>